Une carte pour faciliter l'accès des personnes handicapées à la culture, au sport et aux loisirs
Home Le projet

Le projet

L'EDC veille à promouvoir l'accessibilité et l'inclusion des personnes en situation de handicap dans la société. Le projet répond à une demande des personnes en situation de handicap et des associations les représentant. Il s'inscrit dans le cadre d'une initiative de la Commission européenne qui a cofinancé le lancement de la carte.

8 Etats membres de l'UE participent au projet de développement de cette carte : la Belgique, Chypre, l'Estonie, la Finlande, l'Italie, Malte, la Slovénie et la Roumanie.

Plus d'information sur le projet au niveau européen

L'idée d'une European Disability Card n'est pas nouvelle et a fait l'objet de nombreuses discussions au niveau européen. Dès le départ, la Belgique a marqué sa volonté de s'inscrire dans le développement d'une telle initiative.

Il n'est d'ailleurs pas sans intérêt de rappeler que :

  • le BDF (Belgian Disability Forum) est à l'origine de cette demande, relayée ensuite par l'EDF (European Disability Forum).
  • la Communauté germanophone de Belgique est à l'initiative de l'Eurecard, une carte-services qui légitime le droit des personnes handicapées à faire usage des différentes ressources et compensations dans le domaine touristique, culturel et sportif, dans le territoire de l'Euregio Meuse-Rhin.
  • l'accord du Gouvernement fédéral adopté le 1er décembre 2011 prévoyait la création d'une telle carte, appelée « Handipass ».

Suite au lancement d'un appel à projets par la Commission européenne, la Belgique a déposé une proposition de projet belge d'European Disability Card en septembre 2015. Après validation de celui-ci, une convention d'accord a été signée en décembre 2015 avec la Commission européenne. Cette convention a confirmé les priorités et les objectifs du projet ainsi que les modalités de co-financement européen. L'ensemble des autorités belges ont marqué leur volonté de s'inscrire dans la réalisation d'une European Disability Card.

Vu la répartition des compétences en matière de politique en faveur des personnes en situation de handicap, les différents ministres concernés ont marqué leur accord unanime pour travailler ensemble à la mise en œuvre du projet. Les administrations publiques veilleront ensemble à l'exécution de ce projet :

  • le Service public fédéral Sécurité sociale (Fédéral)
  • L'Agence wallonne de la santé, de la Protection sociale, du Handicap et des familles (dénommée AViQ dans la suite du texte) (Wallonie)
  • la VAPH (Vlaamse Agentschap voor personen met een handicap) (Flandre)
  • PHARE (Personne Handicapée – Autonomie REcherchée) (COCOF)
  • Le DPB (Dienststelle für Personen mit Behinderung) (Communauté germanophone)